Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Thématiques de recherche > Physique théorique > Activités du groupe > Structure nucléaire >


Pour étudier la structure des noyaux atomiques nous disposons de deux outils majeurs qui font tous les deux l’objet des travaux de recherche de notre groupe dans ce domaine :

  1. Construction microscopique d’un champ moyen (MF) , permettant des approches assez systématiques, utilisant l’approximation de Hartree-Fock suivie de la prise en compte de corrélations notamment d’appariement par deux méthodes
    • approximation d’un vide de quasi particules de Bogoliubov puis mélange de configuration à la Hill-Wheeler (méthode de la coordonnée génératrice)
    • approche conservant le nombre de particules dans un développement particule-trou tronqué appelée HTDA (Higher Tamm-Dancoff Approximation)
  2. Calculs de modèles en couches (SM) utilisant un champ moyen moins élaboré mais par diagonalisation de très grandes matrices permettant une description assez complète de la spectroscopie de noyaux dans certaines régions de noyaux

Les principales thématiques théoriques actuelles sont :

  • L’études des interactions effectives
    • les interactions phénoménologiques (MF, SM)
    • leurs fondations microscopiques (MF)
    • la partie violant la symétrie d’isospin (SM)
  • La recherche de champs moyens optimaux (SM) au départ des calculs de modèle en couches
  • Le mélange de configurations (MF)
    • pour la description des mouvements collectifs de grande amplitude en vue de la restauration de symétries violées par l’approximation de champs moyens
  • L’étude des corrélations d’appariement et/ou vibrationnelles à la RPA par exemple et au delà (MF)
  • Les approches dépendant du temps (MF)
    • à la limite adiabatique, les routhians
    • par résolution explicite d’une équation de Schrödinger
    • par la méthode des viriels dans l’espace de phase à un corps
  • Les approches semi-classiques (MF)
    • dans des approches brisant l’invariance par renversement du sens du temps
    • et/ou à température finie
  • L’étude de la brisure de symétries, par exemple spatiales mais pas seulement (MF)
    • les noyaux impairs et renversement du sens du temps
    • les déformations exotiques, les configurations de scission
  • L’étude des processus faibles dans les noyaux (SM)
    • Etude de certaines désintégrations béta et modèle standard des interactions élémentaires

Les principaux objectifs physiques de ces études sont

  • La physique auprès de SPIRAL 2
    • noyaux près de la drip line protons (notamment appariement proton-neutron)
    • mélange d’isospin et radioactivité béta
    • spectroscopie aussi complète que possible (excitations individuelles et collectives)
  • L’étude des décroissances double béta avec et sans émission de neutrinos
  • La fission nucléaire
    • les barrières et vallées
    • les distributions diverses à la scission (spin, neutrons, énergies cinétiques,...)
  • L’application de ces approches à l’étude d’autres systèmes fermioniques finis