Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > La plateforme AIFIRA > La plateforme AIFIRA > Description de l’installation > L’ACCÉLÉRATEUR DE PARTICULES


L’ACCÉLÉRATEUR DE PARTICULES

La plateforme AIFIRA (Applications Interdisciplinaires des Faisceaux d’Ions en Région Aquitaine), inaugurée le 11 octobre 2005, est équipée d’un accélérateur électrostatique simple étage de type 3,5 MV - Singletron construit par la société High Voltage Engineering Europa (HVEE, The Netherlands).

 

JPEG - 902.9 ko
L’accélérateur et la ligne principale
Images de l’extérieur et de l’intérieur de l’accélérateur

JPEG - 1 Mo
Vue arrière de l’accélérateur
JPEG - 1.3 Mo
Vue interieure
JPEG - 817 ko
Source Radiofréquence

 

Cette machine de dernière génération délivre des faisceaux d’ions (H+, D+ et He+) avec une énergie comprise entre 500 keV et 3,5 MeV. Son fonctionnement repose sur une technologie de type Cockroft-Walton qui a été adaptée aux besoins modernes en matière de stabilité faisceau. Il est équipé d’une source RF de type "short-bottle".

La cuve en acier et pesant près de 10 tonnes, est remplie par 900 kg de gaz SF6 sous 6,3 bar de pression. Ce gaz est un excellent diélectrique ce qui garantit une utilisation optimale de l’accélérateur notamment à haute énergie. Le SF6 étant déclaré comme gaz a effet de serre depuis le protocole de Kyoto, il est récupéré grâce un dispositif de récupération/compression spécifique de marque DILO à chaque ouverture de l’enceinte.

 

JPEG - 1.8 Mo
Dispositif de récupération DILO

 

Les performances de cet accélérateur, en termes de stabilité en énergie (ΔE/E = 2,5 x 10-5) et de brillance de faisceau, sont adaptées à l’utilisation de lignes à haute-résolution spatiale. Ainsi, la plateforme s’est dotée de deux lignes de faisceau micrométrique dont l’une est exclusivement dédiée à l’irradiation cellulaire alors que la seconde est utilisée pour les analyses. Ces deux lignes représentent en moyenne 80% de l’activité scientifique de la plateforme (voir notre bilan annuel). Le temps de fonctionnement de la plateforme est en moyenne de 4000 heures par an avec trois périodes de maintenances préventives.

L’accélérateur alimente cinq lignes de faisceau dédiées à l’analyse chimique, la caractérisation, l’imagerie aux échelles micrométriques ainsi qu’à des études fondamentales de l’interaction neutrons-matière.

 

JPEG - 88.7 ko
L’aimant de commutation et les 5 lignes de faisceau

 

Une vue panoramique de la salle d’expérience est disponible ici.