Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Communication > Archives > Année 2013 > PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2013


PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2013

Le prix Nobel de physique 2013 a été attribué conjointement à Francois Englert et Peter Higgs pour la découverte théorique d’un mécanisme contribuant à la compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques.

JPEG - 948.9 ko

Le mécanisme dit de « Brout-Englert-Higgs » a été pour la première fois proposé en 1964 dans deux articles publiés de façon indépendante, le premier par les physiciens belges Robert Brout (décédé en 2011) et François Englert, et le second par le physicien britannique Peter Higgs. Ce mécanisme s’appuie sur l’hypothèse de l’existence dans tout l’espace d’un « champ scalaire ». Juste après le Big Bang, ce champ scalaire était nul, mais, lorsque l’univers a commencé à se refroidir, et que la température est tombée en dessous d’une certaine valeur critique, le champ s’est développé spontanément (brisure spontanée de symétrie), si bien que toutes les particules élémentaires (initialement sans masse) interagissant avec ce champ ont acquis une masse. De manière générale, plus une particule élémentaire interagit avec le champ scalaire, plus elle est massive. Les particules comme le photon, qui n’interagissent pas avec ce champ, se retrouvent totalement dépourvues de masse. Comme tous les champs fondamentaux, le champ scalaire est associé à une particule (qui représente l’excitation de ce champ) que l’on nomme « boson de Higgs ».

Cette prédiction théorique a été confirmée en 2012 par la découverte par les expériences ATLAS et CMS au LHC (CERN) d’une nouvelle particule compatible avec le boson de Higgs du modèle standard de la physique des particules.

Communiqués de presse IN2P3 du 8 octobre 2013,
Le CNRS et le CEA félicitent François Englert et Peter W. Higgs pour le prix Nobel de physique 2013

Pour plus de détail voir les présentations PowerPoint du Professeur J-C Caillon Partie 1 Partie 2

A l’occasion de la remise du prix Nobel, dans un exposé non-mathématique , David Smith a expliqué l’importance de la percée de Higgs, Englert et Brout, en la replaçant dans un contexte plus large, le 10 décembre à 18h30, dans l’amphi Poincaré, bâtiment Licence A22 (Tram B, arrêt Béthanie) Présentations de l’exposé