Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > La plateforme AIFIRA > La plateforme AIFIRA > Description de l’installation > LES LIGNES HAUTE-RÉSOLUTION


LES LIGNES HAUTE-RÉSOLUTION

1. Description générale des lignes

La plateforme dispose de deux microfaisceaux dédiés l’un à l’analyse des échantillons, et l’autre à l’irradiation ciblée in-vivo d’échantillons biologiques.

 

JPEG - 7.1 Mo
Les deux lignes haute-résolution de la plateforme

 

Le faisceau délivré est de taille micrométrique et de géométrie bien définie. L’obtention de faisceau de très petite taille passe par la combinaison de fentes, de collimateurs et de lentilles électromagnétiques (Q-pôles) permettant sa mise en forme et sa focalisation. Dans le cas de la plateforme, les deux dispositifs utilisés et décrits ci-après sont dénommés « boite-objets » et « système de focalisation ».

 

Ligne nano

Dessin de l’agencement de la ligne de microfaisceau (Barberet et al. NIMB 267 (2009), 2003).

 

2. La boite-objets

La boite-objets est l’outil de définition du point-objet qui sera ensuite focalisé plus loin sur la ligne. Elle est constituée de deux étages successifs de fentes en tungstène qui sont refroidies par un système de circulation en eau pour minimiser l’échauffement produit le dépôt d’énergie du faisceau.

Le premier étage sélectionne uniquement le cœur du faisceau qui représente la partie la plus brillante et la plus stable. Cet étage de collimation réduit considérablement le courant du faisceau incident.

Le second étage est utilisé pour réduire la dispersion du faisceau suite à sa collimation par le premier étage. Ce filtrage des ions aux trajectoires divergentes entraine une seconde diminution du courant. Cette diminution est nécessaire à la protection des collimateurs en platine iridié qui servent à définir le faisceau.

Ces collimateurs constituent le troisième étage de la boite-objets. L’image du faisceau en sortie de collimateur constitue le point-objet.

 

Photos de la boite-objets

JPEG - 10 Mo
Vue exterieure
Vue interieure

 

3. Le système de focalisation

Des lentilles électromagnétiques (Q-pôles) sont associées au minimum par deux pour une focalisation du faisceau selon les axes x et y. Dans le cas de la ligne de microfaisceau, un système de "triplet" correspondant à la combinaison de 3 Q-pôles est utilisé pour obtenir les faisceaux micrométriques, de 5 µm à 350 nm selon la taille de l’objet défini par la boite-objets. Il est également possible d’ajouter au "triplet", deux Q-pôles ("doublets") et de passer en mode "quintuplet". Dans le cas de la ligne de micro-irradiation cellulaire, la focalisation est assurée par l’utilisation d’un "quadruplet " qui permet d’atteindre des tailles de faisceau comprises entre 10 et 1,5 µm.

 

JPEG - 9 Mo
Photo des deux lignes haute-résolution. Les systèmes de focalisation sont positionnés juste devant les chambres.

 

4. Stabilisation mécanique des microfaisceaux

L’utilisation de microfaisceaux sur de longues périodes de temps (plusieurs jours consécutifs) nécessite la mise en place d’un ensemble de mesures compensatoires aux vibrations et dilatations inhérentes à l’assemblage mécanique. La première des mesures compensatoires est la mise en place d’une dalle flottante dissociée du reste du bâtiment et sur laquelle sont posés les deux marbres supportant les lignes de faisceau.