Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Thématiques de recherche > Astroparticules > Recherche : Fermi et HESS, Blazars et Pulsars et Vestiges de supernovae > Pulsars > Les pulsars normaux


Les pulsars normaux

Les pulsars dits "normaux" sont des étoiles à neutrons en rotation fortement magnétisées. Pendant la phase de supernova, l’étoile massive d’origine passe de quelques millions de kilomètres de rayons à une dizaine. La conservation du moment angulaire conduit à une rotation rapide de l’étoile sur elle-même, à l’image d’un patineur qui accélère en repliant les bras sur lui-même. De même, le champ magnétique intense provient de la conservation du flux magnétique. Ces deux caractéristiques de l’astre couplées à l’environnement spatial, conduit à la création d’un faisceau électromagnétique qui balaye l’espace. La rotation du pulsar fait que l’on observe un signal périodique depuis la Terre. L’analogie avec un phare marin est raisonnable.

Les télescopes n’observent pas directement le pulsar, mais son faisceau dans différents domaines d’énergie : radio, optique, X et gamma (domaine du satellite Fermi). Cette observable permet aux chercheurs de déduire la physique de cet astre particulier (âge, vitesse de rotation, population...) et de son environnement.

PNG - 11.4 ko
Distribution spectrale en énergie de PSR J0248+6021

Voici un spectre de pulsar typique. La grande majorité des sources gamma sont des blazars, et ils ont un spectre en loi de puissance (une droite dans cette représentation), qui décroit avec énérgie croissante. Il en est de même pour les SNR et les PWN. L’exception notable, ce sont les pulsars : au début de la gamme en énergie couverte par le LAT, le spectre monte. Et puis.. coupure vers quelques GeV. La forme de la coupure est exponentielle. C’est grâce à cette ’signature’ qui distingue les pulsars des autres types de source gamma que nous avons pu identifier parmi les milliers de sources non-identifiées celles qui étaient probablement des pulsars auparavant inconnus. Les recherches de périodicité dans les gamma autour de ces sources ont amené à la découverte d’un cinquantaine de pulsars nouveaux. La plupart sont indétectables en radio ! (’radio quiet’). Et les recherches en radio sur ces sources non-identifiées ont aussi donné lieu à la découverte de 70 nouveaux MSP radio.

PNG - 120.1 ko
Intensité des pulsars à 1400 MHz (radio) en fonction de leur distance.

Dans la même rubrique :