Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > La plateforme AIFIRA > La plateforme AIFIRA > Les lignes de faisceau > La ligne de macrofaisceau


La ligne de macrofaisceau

La ligne macrofaisceau délivre un faisceau de taille millimétrique allant de 0,5 à 5 mm selon les besoins. Ce dispositif permet l’analyse par RBS, PIXE et NRA d’échantillons de dimension millimétriques.

 

 

JPEG - 3.7 Mo
Vue avant de la chambre du macrofaisceau

 

Description de la chambre d’analyse

 

La chambre du macrofaisceau est équipée d’un passeur d’échantillon permettant l’analyse consécutive de huit échantillons d’un diamètre maximum de 25 mm. L’angle du passeur d’échantillon est variable afin de permettre la modification de l’inclinaison de l’échantillon, et ainsi modifier l’angle d’incidence du faisceau.

 

JPEG - 5.5 Mo
Passeur et porte-échantillons

 

L’angle de positionnement du détecteur RBS est variable et peut être réglé selon les besoins de 90° à 165°. Un détecteur PIXE peut être ajouté à 45° afin d’avoir une analyse simultanée avec la RBS. Une bride à 90° permet enfin d’installer un détecteur Germanium pour les analyses PIGE.

 

De plus, le couvercle de la chambre peut être modifié afin d’ajouter deux angles d’inclinaison θ et φ et permettre de canaliser les ions.

 

JPEG - 86.4 ko
Vue intérieure de la chambre

 

Les techniques d’analyse mises en œuvre

 

Les analyses les plus souvent utilisées sont la RBS et le PIXE qui permettent de combiner les informations structurales sur la composition élémentaire et l’homogénéité des échantillons. La RBS est également utilisée, en canalisation ou en incidence rasante, afin de déterminer l’épaisseur et la composition de dépôts minces de quelques dizaines d’Angström. Les matériaux étudiés ont pour la plus part une structure en multi-couches, leur conférant des propriétés utiles aussi bien pour la micro-électronique que pour des applications dans le domaine de l’énergie (cellules photovoltaïques, batteries...).

Depuis peu, cette ligne est également utilisée pour l’étalonnage de détecteurs et l’étude de réactions nucléaires.

 

Publications

 

    2014

R. Bodeux et al. Sol. State Instr. 38, 112

    2013

T. Bonnet et al. Rev. Sci. Instr. 84, 013508