Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > La plateforme AIFIRA > La plateforme AIFIRA > Description de l’installation > LE FAISCEAU EXTRAIT


LE FAISCEAU EXTRAIT

La ligne de faisceau extrait représente l’unique moyen d’analyser les échantillons les plus fragiles ou bien trop grands en dimension pour rentrer dans une des chambres à vide de l’installation.

1. Description du dispositif de fin de ligne

JPEG - 6.5 Mo
Dispositif de fin de ligne.

 

Le dispositif situé en fin de ligne (nez) est conçu pour mettre en forme et extraire le faisceau à l’air libre sur quelques millimètres. Il a été conçu et fabriqué au CENBG. La pièce qui assure l’interface entre le vide et l’atmosphère est en PEEK (Polyether ether ketone), matériau choisi pour ses qualités mécaniques. Une fenêtre mince estr encollée sur l’extrémité de cette pièce. Selon les besoins analytiques, les matériaux utilisés pour l’interface sont le kapton, qui est le matériau polymère résistant le mieux aux rayonnements ionisants, ou le Si3N4.

Une platine mobile (Table ISEL) complète le dispositif. Elle permet d’approcher l’objet au plus près du point de focalisation du faisceau et de le déplacer mécaniquement en cours d’analyse suivants les besoins.

 

2. Dispositif d’analyse & Applications courantes

Dispositif de fin de ligne du faisceau extrait associé aux deux détecteurs PIXE.

JPEG - 8.2 Mo
Vue d’ensemble
JPEG - 7.9 Mo
Zoom
Deux détecteurs Si(Li) de grande surface (80 mm2) et refroidis à l’azote peuvent être montés à 45° par rapport au faisceau incident. Le design du nez permet également d’intégrer deux jonctions silicium nécessaires à l’analyse RBS et à la mesure de la charge via le comptage du nombre d’ions arrivant sur l’échantillon.

L’analyse la plus couramment utilisée est le (PIXE). L’envoi d’un flux continu d’hélium dans le volume d’analyse est nécessaire pour limiter au maximum l’absorption des RX issus de l’échantillon par l’air ainsi que les RX produit par l’ionisation des gaz de l’atmosphère par le passage du faisceau.

Les expériences requérant un faisceau extrait ont pour thématique de recherche les Sciences du Patrimoine. Dans le cas de la plateforme, les échantillons analysés sont des obsidiennes, des pigments et des ocres prêtés par des musées européens ou prélevés sur des sites archéologiques.

 

3. Liste des publications sur les 3 dernières années

M. Orange, F.-X. Le Bourdonnec, L. Bellot-Gurlet, C. Lugliè, S. Dubernet, C. Bressy-Leandri, A. Scheffers, R. Joannes-Boyau (2017) On sourcing obsidian assemblages from the Mediterranean area : analytical strategies for their exhaustive geochemical characterisation J. Archaeol. Sci. : Reports 12, 834.

F.-X. Le Bourdonnec, G. Poupeau, R. Boussofara, S. Dubernet, P. Moretto, M. Compin, S. Mulazzani (2015) Obsidians From The Kerkennah Islands (Eastern Tunisia) And The PIXE Elemental Compositions Of The Mediterranean Peralkaline Obsidians Nuc. Instr. Meth. B358, 271.

C. Lugliè, F.-X. Le Bourdonnec. G. Poupeau (2015) San Ciriaco Di Terralba. The Culture And Its Role In The Spread Of Farming In Neolithic Sardinia. In : Proceedings Of The International Conference . C. Lugliè (Ed.), British Archaeological Reports, I.S.

C. Lugliè, F.-X. Le Bourdonnec, G. Poupeau (2014) La Memoria Del Passato. Castello Di Annone Tra Archeologia E Storia. In : Archeologiapiemonte 2, 333. M. Venturino Gambari (Ed.), Linelab Edizioni, Alessandria.