Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Communication > Séminaires > Année 2009 > La cassure nucléaire pour sonder les corrélations entre nucléons dans les noyaux


La cassure nucléaire pour sonder les corrélations entre nucléons dans les noyaux

Marlène Assié, GANIL Caen
Vendredi 10 Avril 2009 à 10h30 - Salle des Séminaires

Les corrélations à deux corps telles que l’appariement jouent un rôle important en structure nucléaire, elles peuvent aussi avoir une influence sur les mécanismes de réactions. La possibilité d’utiliser la cassure nucléaire comme sonde des corrélations dans les noyaux a été étudiée d’un point de vue théorique et expérimental. Une théorie au-delà du champ moyen, prenant en compte certaines corrélations à deux corps telles que l’appariement, a été développée. La description de l’évolution dynamique d’un noyau corrélé a permis de montrer que les corrélations initiales entre les nucléons influençaient l’émission de nucléons par cassure nucléaire. Ce dernier mécanisme a donc été utilisé, expérimentalement pour sonder les corrélations dans l’6He. Dans son état fondamental, ce noyau borroméen est prédit comme étant une superposition de deux configurations : une configuration di-neutron (où les deux neutrons sont proches l’un de l’autre) et une configuration cigare (où les neutrons sont de part et d’autre du cœur). La cassure nucléaire de l’6He sur une cible de 208Pb a été réalisée au GANIL avec un faisceau SPIRAL. Les corrélations angulaires ont été extraites des données.

Dans la même rubrique :