Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Thématiques de recherche > Astroparticules > Recherche : Fermi et HESS, Blazars et Pulsars et Vestiges de supernovae > Fermi (né GLAST) > Le meilleur telescope au GeV que l’on sache faire


Le meilleur telescope au GeV que l’on sache faire

Le satellite Fermi a été mis sur orbite le 11 juin 2008, avec deux instruments à son bord : le GBM ("GLAST Burst Monitor"), dédié à l’étude des sursauts gamma, et le LAT ("Large Area Telescope"), instrument de pointe pour les observations astronomiques en rayons gamma du GeV.

La France (CNRS/IN2P3) a contribué à la réalisation de son calorimètre, c’est à dire, l’appareil qui détermine l’énergie des photons. Au CENBG nous avons travaillé sur la maitrise de la réponse du calorimètre.

Au CENBG, nous avons réalisé des tests des horloges du satellite, lors de son intégration dans les ateliers de General Dynamics près de Phoenix, Arizona. Nous avons soulevé un lézard important qui a pu être corrigé avant le lancement. La précision de datation des temps d’arrivée des photons dans le LAT est de l’ordre de la microseconde, le meilleur réalisé par une mission spatiale. Les horloges utilisent les informations du système GNC (’Guidance & Navigation Control’) du satellite, qui utilise les informations GPS ainsi que les éléments orbitaux. La datation du LAT découle des horloges du satellite.

Nous étudions les noyaux actifs de galaxies (AGN, ou "blazars") avec les données du LAT. Benoit Lott a été coordinateur du groupe de travail ’AGN’ de la collaboration internationale pendant 4 ans.

Nous étudions aussi les pulsars et les vestiges de supernovae avec mes données du LAT. David Smith et Marianne Lemoine-Goumard ont été coordinateurs du groupe de travail ’Galactique’ de la collaboration pendant deux ans chacun. Marie-Hélène Grondin pilote le sous-groupe ’Vestiges de Supernovae’.

http://glast.in2p3.fr/

http://fermi.gsfc.nasa.gov/ssc/

http://www-glast.slac.stanford.edu/

http://www-glast.stanford.edu

JPEG - 770.9 ko
Fermi, juste avant d’être installé dans la coiffe de la fusée.
C’est plus joli sans l’emballage plastique et avec les panneaux solaires déployés, mais nous l’aimons tout de même.