Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Thématiques de recherche > Aval du cycle et Energie Nucléaire > Activités > Le cycle du thorium > Fission 233Pa(n,f)


Fission 233Pa(n,f)

  • L’expérience a été effectuée auprès de l’accélérateur Tandem de l’IPN d’Orsay. Nous avons pu déterminer avec succès la probabilité de fission du noyau^{234}Pa* dans le domaine d’énergie des neutrons rapides (0.5-10 MeV). Cette probabilité, multipliée par la section efficace de formation du noyau composé (^{233}Pa+n —> ^{234}Pa*) calculée à l’aide du modèle optique conduit à la section efficace de fission de la réaction ^{233}Pa(n,f).


  • Il est à noter que nous avons validé la méthode employée [(section efficace de formation du noyau composé calculée multipliée par la probabilité de fission mesurée dans la réaction de transfert) dans le cas des noyaux composés ^{232} Pa et ^{231}Th, en comparant les sections efficaces de fission déduites à partir des réactions ^{232} Th(^{3}He,t)^{232}Pa et ^{232}Th(^{3}He,^{4 He)^{231}Th avec les mesures directes ^{231}Pa(n,f) et ^{230}Th(n,f) obtenues par d’autres auteurs.

Photo du dispositif expérimental.


Les particules chargées qui signent le noyau formé sont identifiées par 2 télescopes E-ΔE, Les produits de fission sont détectés par 15 cellules photovoltaïques La cible de ^{232}Th est au centre de la chambre de réaction.

Nos résultats comparés aux bases de données disponibles a fait l’objet d’une publication (Nuclear Physics A 735 (2004) 345)