Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Communication > Séminaires > Année 2011 > Étude du noyau d’9 He via la réaction de transfert d(8 He,p) à 15,4 MeV/nucléon


Étude du noyau d’9 He via la réaction de transfert d(8 He,p) à 15,4 MeV/nucléon

Tarek AL KALANEE, LPC Caen
Vendredi 25 Février 2011 à 11h00 - Salle des Séminaires

L’étude des noyaux légers riches en neutrons à la limite de la stabilité et au-delà suscite un intérêt marqué depuis quelques années car elle offre des tests approfondis de notre compréhension de la structure nucléaire. Expérimentalement, la disponibilité récente de faisceaux radioactifs avec des intensités suffisantes et le développement de nouveaux systèmes de détection de grande acceptance ont permis de sonder la structure de ces noyaux.

Cette thèse porte sur l’étude de la structure de l’9He, système N = 7 non lié, via la réaction de transfert d’un neutron d(8He,p)9He avec l’aide d’un faisceau SPIRAL1. L’objectif principal de l’expérience était de clarifier la structure des états à basse énergie d’excitation de l’9He, en particulier l’inversion de parité possible de l’état fondamental. L’expérience a été une des premières à utiliser le nouvel ensemble de détection MUST2.

Nous observons une structure dans la région du seuil d’émission de neutron. D’autres états à des énergies d’excitation plus élevées ont été identifiés. Une comparaison entre les distributions angulaires pour chacune des résonances avec des calculs DWBA et CRC a été effectuée. Les facteurs spectroscopiques ont été estimées pour chaque spin possible.