Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > La plateforme AIFIRA > La plateforme AIFIRA > Description de l’installation > INTRODUCTION


INTRODUCTION

1. Analyses effectuées à AIFIRA

Les techniques de caractérisation basées sur les faisceaux d’ions légers avec une gamme d’énergie de l’ordre du MeV tirent aussi bien partie des interactions avec le noyau qu’avec le cortège atomique. Le parcours moyen en profondeur des ions dans le matériau peut alors aller jusqu’à une centaine de micromètres ce qui permet l’analyse d’une large variétés d’échantillons.

Les techniques de base telles que l’émission X (PIXE), la diffusion nucléaire élastique (RBS), les réactions nucléaires (NRA, PIGE), et la détection des noyaux de recul (ERDA), ont depuis longtemps prouvé leur intérêt dans le domaine des matériaux. Toutes ces méthodes peuvent être mises en œuvre sur AIFIRA, à l’aide d’un faisceau pouvant aller de quelques millimètres à quelques centaines de nanomètres afin de fournir la composition élémentaire de l’échantillon.

Parmi les techniques plus spécifiques aux microfaisceaux, on peut également citer l’imagerie par densitométrie (STIM), l’imagerie 3D au travers de la tomographie PIXE ou encore la qualification de l’électronique d’acquisition de détecteurs via l’induction locale de charges (IBIC).

 

2. Spécificités de l’installation

Les spécificités de la plateforme alliant la protection radiologique des utilisateurs et la haute-résolution spatiale permet la mise en œuvre de faisceaux sub-microniques d’ions deutérium et la production de neutrons de moyenne énergie (jusqu’à 6 MeV).

Par ailleurs, l’étude sur les effets des rayonnements ionisants sur le vivant, notamment les émetteurs alpha, est effectuée sur une ligne dédiée permettant de délivrer un nombre prédéterminé d’ions He+ (jusqu’à la dose "ultime" d’un ion unique) dans des cellules en culture. La précision de tir de quelques micromètres dans l’air et le contrôle du faisceau ion par ion permet de délivrer une dose parfaitement maîtrisée dans des compartiments cellulaires.

 

3. Exploitation

La ligne correspondant au plus important temps de plateforme est sans conteste la ligne microfaisceau. Cette spécificité de l’installation s’explique par le développement, continu depuis la fin des années 80, du savoir-faire en matière de microfaisceau tant du point de vue technique que du point de vue de son utilisation en tant qu’outil de caractérisation.

 

PNG - 320.1 ko
Répartition du temps d’exploitation en fonction de la ligne de faisceau utilisée (Statistiques AIFIRA, 2017).