Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Communication > A LA UNE >

Des diamants pour étudier l’impact des rayonnements sur le vivant


Des diamants pour étudier l’impact des rayonnements sur le vivant

L’équipe "Interactions, Rayonnements ionisants et biologie" (iRiBio) du CENBG a mis au point un détecteur de particules ultra-mince dédié à la micro-irradiation cellulaire par faisceaux d’ions.

Ce système permet de cibler et d’irradier des compartiments sub-cellulaires (noyau/cytoplasme) avec un nombre de protons parfaitement contrôlé et une précision inférieure à 2 µm. Il devient ainsi possible d’étudier la réponse induite par les rayonnements ionisants à l’échelle de la cellule unique, en particulier lorsque les dommages sont générés par des protons. Ces particules sont très présentes dans les rayonnements cosmiques et sont utilisées pour des application médicales en radiothérapie.

Ce développement,réalisé en collaboration avec le laboratoire “Capteurs Diamants” du CEA-LIST, fait l’objet cette semaine de la couverture du journal Applied Physics Letters. Un communiqué de presse de l’American Institute of Physics (AIP) a été publié à ce sujet.

Crédit : Image en couverture de Applied Physics Letters (décembre 2017) Le détecteur diamant ultra fin détecte chaque proton en transmission. Il est alors possible d’irradier des zones micrométriques avec une dose parfaitement contrôlée et d’observer la réponse cellulaire par microscopie.


Contacts : Philippe Barberet (CENBG), Michal Pomorski (CEA-LIST)


En savoir plus :
- Applied Physics Letters, Volume 111, Issue 24, 11 December 2017
- Communiqué de presse de l’American Institute of Physics
- Goupe IRIBIO - CENBG