Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS
Université Bordeaux1   Université Bordeaux


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Le laboratoire > Présentation


De l’étude des constituants ultimes de la matière, à l’analyse des phénomènes cosmiques les plus violents de l’univers, le programme scientifique du Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG) couvre un vaste domaine allant de la physique nucléaire, la physique des particules, la physique des astroparticules aux applications de la physique subatomique à différents sujets multidisciplinaires répondant à des enjeux de société.

Le CENBG est une Unité Mixte de Recherche du CNRS/IN2P3 et de l’Université Bordeaux 1 « Science et Technologie » (UMR 5797).

 




Le laboratoire comprend 19 chercheurs CNRS, 16 enseignants-chercheurs de l’Université Bordeaux 1, 39 ingénieurs et techniciens et environ 20 doctorants, post-doctorants et visiteurs, la cellule de transfert ARCANE comprenant 2 ingénieurs et 1 technicien.




Les principales thématiques de recherche effectuées dans le cadre de collaborations nationales et internationales sont :

  • les noyaux exotiques loin de la vallée de stabilité bêta et les décroissances radioactives rares
  • la physique du neutrino (type, masse du neutrino) et la double décroissance bêta
  • l’astronomie des rayonnements gamma de grande énergie
  • des approches novatrices concernant la production d’énergie nucléaire et la transmutation des déchets
  • les excitations nucléaires induites par laser
  • les effets de différentes expositions environnementales étudiés via des faisceaux d’ions macro, micro ou nanométriques produits par la nouvelle plate-forme AIFIRA
  • les techniques de basses radioactivités via le projet PRISNA (Plate-forme Régionale Interdisciplinaire de Spectrométrie Nucléaire en Aquitaine)
  • les études théoriques de la matière nucléaire et hadronique.

Pour favoriser, dans le tissu industriel régional et national, la diffusion des technologies développées au laboratoire comme la caractérisation par faisceaux d’ions, de neutrons ou par radioactivités, il existe une cellule de transfert ARCANE (Atelier Régional de Caractérisation par Analyse Nucléaire Elémentaire) travaillant par contrats.