Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Plateforme PRISNA > Spécificités de la plateforme PRISNA : la spectrométrie gamma bas bruit de fond > Parc de détecteurs Ge et limites de détection


Parc de détecteurs Ge et limites de détection

La plateforme PRISNA héberge 6 détecteurs Germanium :

• 2 détecteurs de type coaxial de 100 cm3 utilisés par le CENBG,

• 2 détecteurs de type puits de 300 cm3 utilisés conjointement par le CENBG et EPOC,

• 1 détecteur planaire de 150 cm3 utilisé par le CRP2A,

• 1 détecteur planaire de 150 cm3 utilisé par PRISNA-Prestation.

Chaque type de détecteur Germanium est adapté à un type d’échantillon ou de radionucléides à mesurer par spectrométrie gamma. Si l’échantillon est de faible volume, il est préférable de le mesurer avec un détecteur de type puits, qui permet d’obtenir une grande efficacité géométrique. S’il est plus volumineux, le détecteur de type coaxial est plus adapté. De même, si l’on souhaite mesurer le 210Pb qui émet un γ de 46 keV, il faut utiliser un détecteur planaire ou puits car ils possèdent une zone morte négligeable, contrairement au détecteur coaxial de type p. Le tableau ci-dessous donne quelques limites de détection typiques atteintes dans PRISNA sur quelques radionucléides.

JPEG - 22 ko
Caractéristiques de deux types de détecteurs Ge (coaxial et puits) utilisés dans la plateforme PRISNA.