Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Plateforme PRISNA > Les activités de PRISNA Recherche > Datation du vin par la détection du 137Cs


Datation du vin par la détection du 137Cs

Wine makers crack open hi-tech tricks

Un entretien de BBC Science (2008) avec le Dr Ph. Hubert


Il est bien connu que les bouteilles de vins rouges millésimés de Bordeaux ou de Bourgogne, très recherchées par les collectionneurs ou grands amateurs du monde entier, peuvent atteindre des niveaux de prix très élevés. D’où la présence sur le marché de nombreuses fausses bouteilles qu’il est souvent très difficile d’identifier par un simple examen visuel du verre, de l’étiquette ou encore de la capsule et du bouchon. Depuis déjà une quinzaine d’année le CENBG, en collaboration avec le SCL de Pessac (DGCCRF), a mis au point une technique d’authentification par la détection du 137Cs (période 30 ans) présent dans le vin.

JPEG - 47.4 ko
Evolution du taux de 137Cs dans le vin rouge de la région bordelaise en fonction du millésime. Les activités sont normalisées à la date du 1er janvier 2000.

La technique utilisée est la spectrométrie gamma bas bruit de fond et les mesures sont effectuées sur le site de PRISNA. L’avantage de cette technique est qu’elle ne nécessite pas l’ouverture de la bouteille (condition indispensable pour des bouteilles de collection) au prix toutefois d’une perte de sensibilité et d’une forte augmentation des temps de mesure. Avec une sensibilité de l’ordre de 0,05 Bq/l, cette technique permet une datation pour les vins millésimés entre 1952 et l’année 2000 environ mais surtout elle est très efficace pour les très vieux millésimes : en effet toute bouteille d’avant 1952 ne peut pas contenir de 137Cs, même à l’état de trace.

JPEG - 28.7 ko
Spectre partiel enregistré pour une bouteille d’un grand cru du bordelais millésimée 1928. La présence de la raie gamma du 137Cs à 661 keV montre tout de suite qu’elle est fausse. La raie voisine à 665 keV provient du verre de la bouteille.

Un blindage en plomb spécifique pour la mesure d’échantillons volumineux (dont les bouteilles de vin mais aussi des photomultiplicateurs pour l’expérience SuperNEMO) a pu être financé en 2008 par l’IPF (Institut de Physique Fondamentale) et a pu être utilisé à partir de 2009 sur la plateforme PRISNA.

JPEG - 42.1 ko
Photo d’un détecteur germanium (centre) entouré de deux bouteilles de vin, le tout placé dans un blindage en plomb de faible activité dédié à la mesure de gros échantillons.

La datation avec le 137Cs est maintenant couramment utilisée au CENBG. Elle a fait l’objet ces dernières années de nombreux reportages télévisés et même de plusieurs sujets de problème de Physique au baccalauréat. Très populaire parmi les étudiants des classes préparatoires, la méthode a été utilisée pour de nombreux TIPE (Travail d’Initiative Personnelle Encadré), ce qui représente une très bonne initiation à la radioactivité.