Partenaires

CNRS IN2P3 CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > FRANCAIS > Thématiques de recherche > Aval du cycle et Energie Nucléaire > Activités


Nos activités

Les activités du groupe ACEN du centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux-Gradignan se situent dans le cadre du programme interdisciplinaire du CNRS appelé NEEDS (Nucléaire, Energie, Environnement, Déchets, Société ) et en particulier au sein du projet fédérateur Systèmes nucléaires et scénarios qui coordonnent les projets au niveau national.

Le groupe est engagé dans une campagne systématique de mesures de sections efficaces neutroniques pour les actinides mineurs (isotopes du Pu, Am et Cm) et certains noyaux lourds du cycle du Thorium ( Pa et U). La mesure des sections efficaces neutroniques de ces noyaux lourds constitue très souvent un véritable défi pour les expérimentateurs à cause de leur forte radioactivité \alpha, de leur rareté et des difficultés techniques qu’ils soulèvent pour la fabrication de cibles isotopiquement pures. Selon la nature et la disponibilité des éléments à étudier nous utilisons deux approches complémentaires pour mesurer ces sections efficaces :

  • Une approche directe par irradiation de neutrons.
    C’est la méthode que nous avons appliquée pour la mesure de la section efficace de la réaction ^{243}Am(n,f) induite par neutrons rapides ( 1 à 8 MeV) ( voir Les actinides mineurs ). Selon nos besoins les expériences sont réalisées avec des faisceaux de neutrons monoenergétiques produits auprès d’AIFIRA au CENBG, à l’IRMM de Geel en Belgique, ou au Van de Graaff à Bruyères le Châtel à partir de différentes réactions ^{7}Li(p,n)^{7}Be, D(d,n)^{3}He ou encore ^{3}H(p,n)^{3}He.

  • Une approche indirecte par réaction de transfert.
    Il s’agit de réactions de transfert induites par faisceau de particules chargées (^{3}He) pour atteindre des systèmes fissionnant inaccessibles par la voie directe. La technique a été mise en œuvre auprès du Tandem de l’IPN Orsay. Cette méthode a été validée puis utilisée avec succès pour mesurer les sections efficaces de fission et de capture du ^{233}Pa( durée de vie 27 jours !)( voir Le cycle du thorium ).

Activités